Le Foyer Notre Dame de Paix est une « maison de repos pour personnes âgées » (MRPA) et une « maison de repos et soins » (MRS) située à Audregnies (Commune de Quiévrain).

L’institution jouit d’une histoire particulièrement riche. A l’origine, le bâtiment abritait d’abord un pensionnat pour jeunes filles entre 1904 et 1942 géré par une communauté de religieuses Bernardines Françaises.

Une aile du bâtiment est transformée en hôpital militaire durant la guerre 14-18. Au départ des Bernardines en 1942, l’établissement est repris par les Sœurs Salésiennes de Don Bosco. 

En 1953, à l’initiative de Monseigneur Himmer, Evêque de Tournai, démarre la mise en chantier, dans le bâtiment existant d’un « home pour vieillards ».

Ainsi est fondée à Audregnies, le 13 février 1954, l’A.S.B.L. Foyer Notre Dame de Paix, dont les statuts seront publiés au Moniteur Belge le 27 mars 1954, et qui a pour objet :

« la création de homes pour vieillards et vieux ménages et toutes activités se rapportant aux œuvres hospitalières (article 2 des statuts)».

Les contacts pris en 1953 par l’Evêché de Tournai avec l’Evêché de Zagreb (Croatie) aboutissent, le 14 mai 1954,

À la conclusion d’une convention aux termes de laquelle la Congrégation des Sœurs Servantes de l’Enfant Jésus met dix membres de sa Communauté à la disposition de l’A.S.B.L. Le 16 juillet 1954, les terrains et bâtiments appartenant à la communauté des Sœurs Bernardines font l’objet d’une promesse de vente à l’A.S.B.L.

Lors de l’inauguration, le 27 mai 1957, l’établissement pouvait accueillir 80 personnes âgées et comptait six religieuses Croates, auxquelles trois autres viendront s’adjoindre en février 1963. Peu à peu, le nombre de pensionnaires augmente : ils seront 120 à être hébergés au home au début des années 60.

Mais dans les années 70, le home ne répondant plus aux normes et les transformations à effectuer étant pratiquement impossibles, la décision est prise, le 19 novembre 1972, d’entreprendre la construction d’un nouveau bâtiment.

Ce n’est qu’en 1987 que le déménagement des pensionnaires dans leur nouvelle maison d’accueil eut lieu.

Les besoins d’hébergement des personnes âgées se font de plus en plus pressants dans la région; une extension de 24 lits est sollicitée, de même qu’une Résidence Service de 10 appartements, qui sont inaugurées le 12 décembre 1998 par Monsieur Willy Taminiaux, Ministre de la Santé en Région Wallonne.

Grâce à la construction d’une nouvelle aile de 2 étages, la capacité des chambres est limitée à deux lits, et ce afin d’humaniser davantage les séjours des résidents.

Dès lors, en janvier 2000, outre la Résidence Service de 10 appartements, le Foyer Notre-Dame de Paix pouvait accueillir 144 pensionnaires, répartis comme suit (en 6 unités de soins):

·        97 personnes en Maison de Repos et de Soins (MRS)

·        47 personnes en Maison de Repos pour Personnes Agées (MRPA)

Enfin, une nouvelle extension vient terminer la configuration actuelle des bâtiments.

Les travaux ont débuté en octobre 2010, pour s’achever fin 2012. La capacité du Foyer n’a cependant pas évolué (toujours 144 résidents), mais l’accueil est désormais réparti de la manière suivante :

·        67 chambres individuelles (y compris la chambre d’isolement)

·        42 chambres à deux lits (à noter que 6 chambres à 2 lits ne sont actuellement occupées que par 1 personne.)

En 2018, l’institution acquiert 6 lits MRPA supplémentaires et atteint le quota maximal de lits pouvant être exploités jusqu’à ce jour en Wallonie (150 lits dont 97 lits MRS).